Suivant
  • L'esprit Bessé Signature

    Bessé Signature est un groupe hôtelier jeune, dynamique et enthousiaste. Le concept de luxe et de perfection que nous développons est à la fois décontracté et exigeant. Il s’adresse à une nouvelle génération d’hôtes, qui se différencie de celle des palaces traditionnels.

    Que vous aimiez le sport ou la nature, le théâtre ou le cinéma, les boutiques ou les musées, que vous vous déplaciez pour vos loisirs ou pour vos affaires, nos hôtels sont conçus pour vous. Ces lieux dans l’air du temps témoignent d’une personnalité et d’une originalité qui n’appartiennent qu’à eux. Ils y associent le confort, l’efficacité, la convivialité. Et parce qu’ils sont uniques, ils répondront à toutes vos aspirations.

    Bienvenue chez Bessé Signature !

    Anne Jousse - Présidente

Le nouveau rendez-vous des Champs Élysées à Paris

Suivant
Suivant
  • Un classique qui impose sa modernité

    Un immeuble parisien dans le plus pur style haussmannien, un lieu qui a traversé les siècles, une adresse idéalement située à deux pas du Triangle d’Or et de la place de l’Étoile... l’hôtel Vernet est un de ces grands établissements parisiens du 8ème arrondissement. Il impose sa différence par une architecture intérieure signée François Champsaur qui rend hommage à l’élégance et au savoir-faire français.

    Dès l’entrée, la noblesse des matières plonge le visiteur dans un univers luxueux, tandis que les couleurs, les lignes épurées du mobilier et les œuvres d’art, lui apportent la légèreté et le raffinement d’une modernité affirmée. Ouvert sur le monde et sur son époque, l’hôtel Vernet joue avec la lumière et les reflets, soulignant la justesse d’une teinte ou la richesse d’une texture, créant une atmosphère à la fois pleine de vie et loin de toute ostentation.

  • The place to be... Fine

    Lumineux et chatoyant, le bar offre une atmosphère à la fois intime et légère comme les bulles d’un grand Champagne. Au plafond, une fresque de Jean-Michel Alberola apporte sa touche d’élégance et de surprise.

    Ce bar ne sera pas un bar d’hôtel comme les autres. Il n’en a pas la vocation. Il sera un lieu de vie et de rencontres distillant une ambiance feutrée ou hypnotique, sage ou dissipée. Il aura le visage de ceux et celles qui le fréquentent. Il sera unique et multiple à la fois. On touche du doigt l’esprit du bar : surprendre et séduire à la fois une clientèle parisienne autant que cosmopolite.

  • Le « V » : une escale capitale

    Sous la monumentale verrière signée Gustave Eiffel, le restaurant de l’hôtel Vernet est voué au plaisir des sens. L’espace est animé par des œuvres d’artistes contemporains, placées çà et là sur les murs comme dans la demeure d’un collectionneur. Dans une intimité plus feutrée, le salon Or accueille des événements privés pour une dizaine de convives.

    Dans l’assiette, seules la simplicité et la justesse du goût ont droit de cité. C’est là toute la difficulté de l’exercice. Surprendre, étonner, émerveiller les papilles par une association inédite de pures saveurs, faire revenir en mémoire un souvenir d’enfance par une recette oubliée, construire la carte comme un carnet de voyage gustatif, réinventer - pour mieux redécouvrir - les classiques de la gastronomie française... tel est le crédo du V, le restaurant où il faut faire escale.

  • Sérénité, confort et intimité

    Immeuble haussmannien oblige, les chambres de l’hôtel Vernet bénéficient d’une exceptionnelle hauteur sous plafond. Vouées au confort absolu, elles distillent un luxe discret privilégiant la sensation de bien-être et d’intimité. Dominé par le bois, avec un parquet en pointes de Hongrie et un mur en chêne, le décor inspire une sensation de chaleur et d’apaisement, loin de l’animation parisienne pourtant toute proche.

    Les salles de bains sont à l’unisson, comme de nobles écrins, avec vasques en marbre de Carrare et mosaïques de verre. Espace maîtrisé, volume sublimé, objets stylisés... tout concourt à faire de chaque instant passé dans la chambre de purs moments de calme et de volupté.

L'esprit des Champs Élysées à Paris

Suivant
Suivant
  • Un baby palace 5 étoiles

    En 1880, les fastes du Second Empire s’estompent, ceux de la Belle Époque s’annoncent : pour ériger sa demeure à quelques pas des Champs-Élysées, le marquis de Sers, officier, député et d’abord homme du monde, marie les deux. Avec le temps et sans jamais perdre son âme, le bâtiment originel connaîtra divers agrandissements et quelques modifications pour répondre à des vocations différentes, liées à l’évolution du quartier et des attentes de ses hôtes.

    Il est aujourd’hui le symbole flamboyant du style classique français mis en parfaite adéquation avec la technologie et les services de la modernité. Ses atouts qui sont autant d’atours : une galerie de 22 mètres de longueur, un escalier monumental, un salon et une bibliothèque d’exception. Toujours exigeante lorsqu'il s'agit de passer un séjour à Paris, la clientèle étrangère plébiscite le lieu.

  • Un esprit qui impose son style

    Mettez dans le shaker espace et luminosité, verre et marbre, atmosphère cosy et décoration tendance, esthètes parisiens et voyageurs internationaux. Secouez bien, et vous obtenez le S’bar. Sous un plafond qui s’illumine d’arabesques, le charme opère aussitôt. Devant un cocktail afterwork, jazz et glam rock y mettent le feu certains soirs. Ce lieu si feutré, si irréel, est de tous les plaisirs.

    Avec ses jeux de miroirs, le restaurant s’inscrit dans sa continuité, à l’oeil comme au coeur. Le patio aussi, abrité en hiver et à ciel ouvert en été, il est comme un havre de paix à l'écart du tumulte de la ville. On peut notamment y déguster une séduisante assiette de trois caviars différents, mis en valeur par une coupe de grand cru de Champagne et des accompagnements finement choisis.

  • La gastronomie en lettre capitale

    Un séjour à l’Hôtel de Sers ne serait complet sans une parenthèse gourmande au restaurant gastronomique, un espace lumineux, coloré et tendance.

    Le Restaurant de Sers, sous la houlette du chef Jordan Delamotte, propose une cuisine française moderne à base de produits soigneusement sélectionnés. Sa carte innovante est très régulièrement renouvelée afin d'être au plus proche des produits de saison. Redécoré en 2013 par l’architecte Michel Cancio Martins, le Restaurant de Sers offre une atmosphère design et claire, bénéficiant de la lumière naturelle de la terrasse intérieure.

    Le Restaurant de Sers, au design contemporain très imaginatif, est vite devenu l’un des rendez-vous gourmands les plus courus des Champs-Élysées.

  • Le design au service de l'élégance

    Les chambres et suites de l’hôtel de Sers sont en complète harmonie avec le style de l’établissement. Elles en déclinent l’élégant classicisme et la modernité des équipements high-tech. Des portraits des XVIIe et XIXe siècles parlent d’histoire dans chacune d’elles pendant que les dessins multicolores de Missoni rappellent par petites touches successives, qu'en ces lieux, la création est omniprésente.

    Taffetas, laine, cuir : seuls des tissus et des matières nobles habillent les chambres pour mieux inviter au confort. Dessinés pour elles, de petits meubles en bois de rose les peuplent de songes royaux. À la magnifique terrasse des deux suites panoramiques qui offre une vue sur tout Paris, s'ajoute un appartement (80 m2) à l’ambiance aussi raffinée que complice pour profiter, chaque jour, des plaisirs de la capitale.

L'esprit de Saint-Germain à Paris

Suivant
Suivant
  • Un quartier au coeur de Paris

    “J’habite à Saint-Germain-des-Prés. Et chaque soir j’ai rendez-vous avec Verlaine”, chante Léo Ferré. L’hôtel Bel Ami aussi, implanté rue Saint-Benoît, où résonnent encore les mots de Sartre et la trompette de Vian. Il occupe un bâtiment du XIXe siècle qui accueillit une imprimerie.
    Celle-là même qui publia "Bel-Ami" le roman de Guy de Maupassant.

    L’hôtel voit désormais la vie à travers toutes les couleurs pastel qui irisent ses murs et soulignent son décor contemporain. Dans une ambiance à la fois raffinée, gaie et chaleureuse, l'établissement déploie ses mille visages. Pause beauté et bien-être pour certains, étape littéraire et musicale pour d'autres, avec tendresse, élégance et audace, l’hôtel Bel Ami symbolise l'âme de Saint-Germain-des-Prés.

  • Rendez-vous au B.A. Bar

    Dans l’atmosphère apaisée et conviviale le bar du Bel Ami Bar est un rendez-vous que les parisiens se chuchotent entre initiés. Plus qu'un lieu c'est une adresse. Afterwork ou après le spectacle, les esprits libres du quartier et d'ailleurs y refont le monde souvent, y défont les réputations parfois.

    Chaque soir, le Bel Ami joue de sa partition de cocktails, classiques ou fascinants d’originalité. Une fois par mois, une soirée littéraire enflamme les mots et les consciences. C'est aussi cela Saint-Germain-des-Prés.

  • Un brunch qui vaut le détour

    Des couleurs acidulées l’enrobent comme un bonbon. Elles dansent dans la lumière naturelle que dispense la baie vitrée. Sous une immense suspension qui célèbre la gourmandise, des livres parlent d’art et des écrans vidéo montrent Paris.

    Décidément, le Bel Ami Café éveille chaque sensation et ouvre tous les appétits. Il est devenu le rendez-vous germanopratin incontournable du week-end. Grâce à son Organic brunch, on y puise les forces et l’optimisme nécessaires au shopping et aux promenades. Les douceurs sucrées sont réalisées sur place, les fruits et légumes pressés à la demande. Les vitamines sont offertes en prime.

  • Design et grand chic parisien

    Les chambres du Bel Ami retrouvent, avec intelligence et doigté, les élans artistiques et intellectuels du quartier. Son penchant anti-conformiste aussi, avec un mobilier ici éclectique, là inattendu ou réinventé, que met en valeur une lumière douce et travaillée.

    Luxe retenu, élégance suggérée, confort discret à travers une féerie de lignes, de couleurs et de matières: on s’attribue vite ces espaces privilégiés, qui sont autant d’ambassades du bon goût et du design.
    Chacun dans leur style, les architectes d’interieur ont signé ces bonheurs-là. Ils exhalent une même sérénité, entre hier et demain. Au coeur de la ville, l’hôtel Bel Ami est le port dont rêve tout voyageur.

  • Place à la détente et au bien-être

    Son premier espace bien-être, l’Institut Esthederm a choisi de l’installer au Bel Ami.
    Imperceptiblement, son calme, sa douceur, sa sensualité ont imprégné l’hôtel. Aujourd’hui, il apparaît comme un indispensable complément qui propose des soins du visage et du corps conjugués au masculin et au féminin pluriel.

    Les complètent des soins de détente, conçus pour l’univers du Spa. Estherderm, partenaire des professionnels de la beauté, de la santé et du bien-être, est une marque high tech reconnue pour sa démarche exigeante et pour son profond respect de l'étique esthétique.
    Une recherche d'excellence qui correspond à l'esprit du Bel Ami.

L’esprit Haute Couture
à Paris

Suivant
Suivant
  • Un hôtel Dandy et très couture

    Il était Prince de Galles à Paris. La Ville Lumière fascinait Edouard VII.
    À deux pas de l’Opéra Garnier, l’hôtel éponyme du groupe Bessé Signature lui rend un hommage mérité. Amoureux de la vie, l’aristocrate était un modèle de raffinement. Une figure de mode, un dandy.
    L’hôtel Edouard 7 se vêt avec une audace, une séduction, un caractère, une théâtralité même, qui lui ressemblent.

    Sa récente rénovation a suivi une démarche conceptuelle unique. Riches étoffes et couleurs flamboyantes en font une véritable création de haute couture. Chaque lieu a été pensé comme une silhouette à habiller, à partir d’une étude minutieuse de la personnalité intime du souverain britannique. Tout en se prêtant au jeu de la séduction contemporaine, l’hôtel immerge ses hôtes au plus profond de son univers, comme on murmure des secrets à l'oreille d'un initié.

  • Un quartier qui se vit comme un Opéra

    Avenue de l’Opéra : l’implantation de l’hôtel Edouard 7 est avant tout prestigieuse. L’endroit transsude de l’histoire et du luxe de la seconde partie du XIXe siècle. Pour la métamorphose de l'hôtel les architectes ont puisé leur inspiration chez le plus français des souverains britanniques : Edouard VII, homme de toutes les élégances et de toutes les conquêtes.

    Son empreinte saute aux yeux dès l’entrée de l’hôtel, toute vêtue de rouge, de noir et de violet. Jusqu’au comptoir arrondi de la réception qui évoque le haut-de-forme du roi, et les murs son manteau. Quant au bar, dont les meubles ont été dessinés pour la pièce, il se lit comme sa ceinture. Feutré et chaleureux, il est devenu le rendez-vous chic incontournable du quartier. Edouard VII aurait aimé y flâner, encore et encore.

  • Quatre mains gastronomiques

    La symphonie de styles et de couleurs propre à l’hôtel Edouard 7 se devait d’aller de pair avec une gastronomie majeure. Au piano, le chef Rémy Fourmeaux assisté de son second, joue ici d’une partition remarquable. Avec talent, avec audace aussi, il signe des préparations qui oscillent entre la tradition et l’innovation. “Une cuisine légère et inventive, fondée sur le produit et son identité”, précise-t-il.

    Viande et poisson : il travaille exclusivement avec des producteurs locaux. Les légumes et les fruits, eux, sont issus de l’agriculture biologique. Sa carte varie avec les saisons, elle s’adapte aux exigences contemporaines comme à la situation géographique du restaurant. Ainsi prévoit-elle quelques plats rapidement exécutés pour le midi, mais aussi des horaires de service adaptés à ceux de l’Opéra Garnier et de la Comédie Française.

  • La douceur de vivre au quotidien

    Les murs haussmanniens de l’hôtel Edouard 7 abritent 69 chambres et suites, réparties sur trois étages “Couture” et quatre étages “Edouard VII”. Comme dans un ballet de fées, les premières se produisent dans des formes et des couleurs différentes. Elles déclinent cinq ambiances originales, qui harmonisent chambre et salle de bain.

    Au dernier étage, la vue s’étend de Montmartre au Louvre. Et les suites portent les prénoms des Parisiennes préférées du roi : Sarah, Lily, Melba, Alexandra, Alice...
    Les chambres “Edouard VII”, elles, s’habillent aux couleurs des bijoux de la place Vendôme, et, du saphir au rubis, chaque étage symbolise une pierre précieuse. D’un fauteuil de velours à un tapis de cachemire, elles sont autant de parenthèses, ouatées et stylisées, qui revisitent la tradition et réinventent la douceur de vivre.

Domaine de la Bretesche : L'Esprit de la Bretagne

Suivant
Suivant
  • Un havre de paix au passé historique

    C’est ici que tout a commencé. Situé à Missillac, en Loire-Atlantique, le Domaine de La Bretesche conserve son apparence du XVe siècle. Sur les murs de pierre, ombre et lumière dessinent des rêves. Au coeur d’un parc de 200 ha, cette ancienne résidence des barons de La Roche-Bernard a été achetée par Alain Bessé en 1994.
    De ce décor de cape et d’épée, l’homme en a fait un hôtel de prestige, une table étoilée, un golf réputé. Mieux encore, un membre des célèbres Relais & Châteaux.

    Au fil du temps, sont venus compléter ses attraits des cottages et villas, une brasserie, un Spa, un centre d’affaires. Aujourd’hui, la première pierre du groupe Bessé Signature apparaît comme un havre de paix qui cultive le bon goût au quotidien et le saupoudre d'un indicible romantisme. Proche de La Baule et des plages du Morbihan, il ouvre tout entier sur la Brière et sa nature en fête.

  • Pour le plaisir des sens

    Le bar distille le charme ouaté d’un club anglais. Aménagé dans les anciennes écuries, il sert ses whiskies hors d’âge et des grands Champagnes dans des boxes en bois patinés par le temps. Le restaurant gastronomique, lui, occupe la remise à calèches avec vue sur le château et sur le lac. Il bénéficie aussi de cette atmosphère élégante et cosy.

    C’est le domaine du chef Ludovic Le Forestier, brillant étoilé Michelin. Perfectionniste, il limite chaque service à 60 couverts. Du poisson au gibier en passant par les légumes oubliés, sa carte fait la part belle aux produits sains et toujours de saison.
    Le livre de cave propose ce que le vignoble français a de meilleur, et ces bouteilles-là enveloppent les mets d’arômes somptueux. Quant à la brasserie, elle est le lieu de toutes les ambiances, du petit-déjeuner au dîner et du déjeuner à l’heure du thé. C'est là que les golfeurs viennent raconter leurs exploits.

  • Grand luxe, calme et volupté

    Le Domaine de La Bretesche, c’est trente chambres et une suite qui se confondent dans un même luxe, à la fois douillet et rassurant. Elles ont été aménagées dans les anciennes dépendances du domaine.
    Chacune affirme sa propre personnalité, toutes marient le raffinement des tissus à la luminosité des couleurs. Elles aiment l’esprit boudoir et le revisitent sur plusieurs siècles. D’une tourelle crénelée à un tilleul centenaire, la vue qu’elles offrent est toujours séduisante.

    S’y ajoutent aujourd’hui cinq villas conçues en duplex. Elles sont équipées d’une ou de deux chambres avec salle de bains, d’une terrasse, d’un salon-salle à manger, d’une petite cuisine. En prise directe avec une nature en beauté, elles cultivent l’espace et les lignes épurées. Et leur précieuse indépendance ne les prive en rien des précieux services de l’hôtel. Bien au contraire.

  • Pour enfin prendre soin de soi

    Au coeur d’un fief plus que cinq fois centenaire et dans un calme absolu, le Spa de la Cour Carrée occupe un lieu chargé d’histoire. Pierre, ardoise, bois, galets... ce sont des matériaux naturels et d’un luxe dépouillé qui habillent le lieu. Associés à des couleurs intenses, ils l’ennoblissent d’autant.

    Résolument contemporain, l'espace dispose d’une piscine intérieure chauffée, d’un sauna infrarouge et d’un cocon multisensoriel. Il compte également des cabines de soins d’eau et de soins du corps qui distillent bien-être, pureté et détente sous les mains expertes d'un personnel dont la compétence est à souligner.

  • Golf, tennis et sports divers

    Considéré à juste titre, comme l’un des plus beaux parcours de France, ce 18 trou de championnat dessiné par Henri Cotton (par 72, 6015 m) fait l’unanimité parmi les joueurs du monde entier. Bordés de chênes, de pins, de bouleaux blancs et de saules rouges; parsemés de rosiers, d'hortensias et de rhododendrons, les trous se suivent et ne se ressemblent pas. Le n° 9 offre une vue époustouflante sur le château et invite à un drive historique.

    Des cottages implantés dans la forêt attendent également les golfeurs, les amoureux de la nature et les sportifs qui profiteront des nombreuses possibilités qu'offre le Domaine: golf, tennis, piscine, jogging, VTT, salle de fitness... Et à proximité : équitation, activités nautiques, quad…

0%